Relations commerciales

En matière économique et commerciale, la Bolivie reste un partenaire marginal du commerce extérieur de la France (0,01% de nos échanges). L’isolement, la faible diversification de l’économie et le cadre juridique encore peu propice aux investissements dissuadent nombre de nos entreprises (une dizaine seulement sont implantées en Bolivie). Seuls les investissements réalisés dans le gaz demeurent significatifs. En avril 2011, Total a officialisé la découverte de champs gaziers permettant à la Bolivie d’augmenter ses réserves prouvées d’environ 30%. Le groupe a ainsi annoncé la poursuite de ses investissements, à un moment où la Bolivie s’inquiétait de leur faiblesse en matière d’exploration.

Les importations en provenance de Bolivie sont faibles (106ème fournisseur de la France), bien qu’en expansion régulière. Elles se concentrent essentiellement sur les produits du secteur minier, les produits agricoles et agro-alimentaires et les produits chimiques. Les exportations françaises vers la Bolivie ont atteint 22,5 millions d’euros en 2010, ce qui situe la France au 13ème rang des fournisseurs de la Bolivie. Les principaux postes des exportations françaises sont : les biens intermédiaires (38 % du total), notamment les métaux (plomb, zinc ou étain) ; les biens d’équipement professionnels (35%), principalement des biens mécaniques, électriques, électroniques et informatiques ; et les produits pharmaceutiques et cosmétiques (22%). Au total, nous sommes déficitaires.

publié le 09/07/2012

haut de la page