Relations politiques

La France et la Bolivie entretiennent des relations diplomatiques depuis 1845. Les relations entre nos deux pays ont toujours été très amicales. Deux Présidents français se sont rendus en Bolivie : le Général de Gaulle en 1964 et le Président Chirac en 1997. Dans ce cadre, la France soutient activement le processus de changement conduit, depuis 2006, par le Président Evo Morales, dont la dernière visite officielle à Paris a eu lieu en mars 2013.

Depuis 2009, les relations bilatérales sont animées par un mécanisme souple et pragmatique de consultations politiques, auxquelles participent des hauts-fonctionnaires des ministères des Affaires étrangères de part et d’autre. Ces consultations, dont la deuxième édition a eu lieu à La Paz en juillet 2011, permettent à nos deux pays de passer en revue les enjeux et les perspectives de nos relations dans toutes leurs dimensions. Au quotidien, les relations bilatérales sont prises en charge par les ambassadeurs accrédités auprès des deux capitales.

Parmi les thèmes saillants de la relation bilatérale - évoluant en fonction de la conjoncture et des priorités des gouvernements tant boliviens que français - figurent les grands dossiers multilatéraux, les échanges culturels, la réduction de la pauvreté, la gouvernance démocratique, la coopération en matière de santé publique, etc. D’autres thèmes sont spécifiquement abordés au niveau de l’Union européenne : la lutte contre le changement climatique, la promotion des échanges commerciaux, la lutte contre le trafic de drogue, les droits de l’Homme, etc. La France contribue activement à ce dialogue en qualité d’Etat membre de l’Union européenne. Elle participe à hauteur de 16,4% à l’effort de coopération européen en Bolivie, centré sur l’aide au développement, d’un montant total de 234 millions d’Euros pour la période 2007-2013.

Les visites bilatérales ont permis aux administrations des deux pays de nouer des liens prometteurs dans quelques domaines phares (culture, environnement, éducation). Les relations franco-boliviennes ont également bénéficié d’une coopération parlementaire qui a permis d’approfondir les liens entre législateurs. La coopération décentralisée entre collectivités françaises et boliviennes devrait en outre connaître un essor encourageant à partir de 2013.

Sur le plan multilatéral, la France et la Bolivie mènent de nombreux combats conjoints en faveur des droits de l’Homme (droits des peuples indigènes, lutte contre les discriminations) et de l’environnement. En particulier, la France partage les revendications et le combat de la Bolivie pour la reconnaissance du droit à l’eau potable et à l’assainissement. Plusieurs initiatives en la matière sont menées conjointement.

publié le 19/04/2013

haut de la page